éditions joca seria art & littérature






Stacks Image 16977
Eleni Sikelianos

L'Horloge au corps

traduction de l'anglais (États-Unis) par Béatrice Trotignon

ISBN 978-2-84809-359-8
15 x 20 cm
166 pages

17 €

mars 2022

À la recherche d’une langue qui se dérobe alors qu’elle fait l’expérience de la maternité, Eleni Sikelianos explore les relations étroites entre croissance, formes et temps au cœur du vivant, de la reproduction et de la création. L’attention se porte à l’échelle de la biologie cellulaire, de la cosmologie ou encore du rythme poétique: expansion et contraction des corps, du vers, de l’univers. Diverses horloges s’imbriquent, s’harmonisent ou se dérèglent, au gré des états d’attente, de suspension, de veille ou d’insomnie, d’accélération ou de ralentissement. Le corps du poème apparaît aussi en gestation dans les fragments «écho-graphiques» des brouillons: il cherche sa voix résiduelle dans les dessins des minutes et des heures. L’apprentissage d’une vie nouvelle donne aussi l’occasion d’une réflexion sur les notions de production et de productivité au cœur de l’expérience contemporaine du temps. Les espaces-temps de l’intime n’échappent pas au monde extérieur marqué par la guerre, après les attentats du 11septembre 2001: à la rencontre de l’histoire, la poète cherche à se réapproprier une langue dévoyée ou asservie, dans l’espace public, par les milieux médiatique et politique.

Née en 1965 en Californie, Eleni Sikelianos a publié neuf recueils de poésie ainsi que deux récits à caractère biographique traduits par Claro (Actes Sud, 2012, 2017). Traductrice de Jacques Roubaud, elle a souvent collaboré avec des artistes, cinéastes (Ed Bowes) et musiciens (Philip Glass). Elle a enseigné la poésie dans des écoles publiques, des prisons et des centres de réinsertion sociale. Après avoir dirigé le Creative Writing Program de l’université de Denver (Colorado), elle enseigne désormais à Brown University (Providence). Elle partage la vie du romancier Laird Hunt, avec leur fille, Eva.