Lyn Hejinian
Poète, traductrice, éditrice, chercheuse et critique, Lyn Hejinian a été associée, dès le début de sa carrière, au mouvement du Language writing. Elle a longtemps enseigné au département d’Anglais de l’Université de Californie à Berkeley, où sa recherche universitaire portait essentiellement sur la poésie et poétique moderniste, postmoderne et contemporaine, et plus particulièrement sur les mouvements d’avant-garde et leurs enjeux sociologiques. Ces préoccupations littéraires et théoriques continuent aujourd’hui de nourrir son travail de recherche et d’écriture. Autrice de plus de vingt-cinq livres de poésie et d’essais critiques, Lyn Hejinian a aussi créé des films et des œuvres textuelles, sonores et visuelles en collaboration avec de nombreux artistes. L’œuvre de l’une d’entre elle, la peintre Emilie Clark, orne la couverture de ce livre.

Chez joca seria

Stacks Image 6561
mai 2022
15 x 20 cm
120 pages
ISBN 978-2-84809-345-1

17 €


L'insuivant
Lyn Hejinian

traduit de l'anglais (États-Unis) et postface par
Chloé Thomas
Surtout, ne jamais donner suite: dans sa préface, Lyn Hejinian pose la contrainte formelle qui lui donne son titre, «une exigence de non-sequitur». Un non-sequitur, cela contient la douleur de la perte, l’illogique, l’absurdité (irrésistible) de la mort: L’Insuivant est un livre de deuils, deuils personnels et deuils politiques. Paru en 2017, il trouvait alors en partie sa nécessité dans cette époque où les espoirs mis dans la lutte ont été douchés les uns après les autres. C’est un livre des années Trump; où ce n’est plus «Hope» ou «Change» qui s’affichent dans les rues comme des slogans auxquels on veut croire mais, sur les écrans solitaires, la bouffonnerie des tweets majuscules et leur propre «récit».
Vous qui entrez ici, sachez donc qu’il n’y aura pas de suivi. Une bonne marche devrait refuser de suivre son propre mouvement, «rien ne devait s’ensuivre ou, en tout cas, rien ne devait s’ensuivre logiquement.» «En tout cas», concède l’autrice. Ce refus radical d’avoir de la suite dans les mots et les idées vient se heurter à la conscience de sa propre vanité: on ne pourra jamais ne pas suivre, dès lors que les mots prennent place sur la page. L’Insuivant n’est pas un livre sans queue ni tête: c’est un livre qui manifeste un effort suivi, celui de résister à s’ensuivre, et qui manifeste aussi dans le même geste que cette bataille est perdue d’avance et ne vaut que d’être menée.

Poète, traductrice, éditrice, chercheuse et critique, Lyn Hejinian a été associée, dès le début de sa carrière, au mouvement du Language writing. Elle a longtemps enseigné au département d’Anglais de l’Université de Californie à Berkeley, où sa recherche universitaire portait essentiellement sur la poésie et poétique moderniste, postmoderne et contemporaine, et plus particulièrement sur les mouvements d’avant-garde et leurs enjeux sociologiques. Ces préoccupations littéraires et théoriques continuent aujourd’hui de nourrir son travail de recherche et d’écriture. Autrice de plus de vingt-cinq livres de poésie et d’essais critiques, Lyn Hejinian a aussi créé des films et des œuvres textuelles, sonores et visuelles en collaboration avec de nombreux artistes. L’œuvre de l’une d’entre elle, la peintre Emilie Clark, orne la couverture de ce livre.